Archive | Officiers généraux RSS feed for this section

Les Dernières guerres de Louis XIV

6 Oct

Cette semaine viennent de paraître les actes du colloque de Vincennes des 19 et 20 novembre 2015, auquel j’avais participé dans un contexte collectif émotionnellement difficile, comme le souligne la préface signée par les deux maîtres de cérémonie, le Professeur Hervé Drévillon ainsi que Bertrand Fonck. Jean-Philippe Cénat a coordonné avec eux l’ouvrage, très fidèle à mes souvenirs de cet événement.

Ma contribution pourrait surprendre, dans la mesure où elle est consacrée au duc de Vendôme en Italie. Des esprits chagrins pourraient me reprocher d’avoir seulement extrait des passages de ma biographie (comme pourrait le laisser croire une note introductive et ma notice biobibliographique) ou, pire, de tracer le même sillon autour d’un même (ensemble de) sujet. Or, cet exposé (dont l’article des actes est le parfait reflet) m’a servi à tester le chapitre de ma biographie de Vendôme que je venais à peine d’achever, et qui n’a paru que l’année d’après. Aussi le teaser qu’était mon exposé est devenu a posteriori un tiré-à-part. Je préfère le préciser, dans la mesure où un historien se doit d’être également le plus exact possible sur son ego-histoire. Néanmoins, j’espère que ma contribution incitera celles et ceux qui n’ont pas encore lu mon Vendôme à l’acheter de suite !!!

Personnellement, l’ouvrage collectif issu du colloque est d’une grande cohérence, avec des contributions de grande qualité. J’ai bien sûr mes préférences pour tel ou tel article, mais je ne veux pas faire de jaloux. J’avais été très heureux de retrouver des collègues et amis. La lecture de leurs contributions a renouvelé ce plaisir. Je vous invite à vous plonger dans ce livre qui donne de précieuses synthèses et réflexions nouvelles sur des aspects peu connus des dernières guerres du règne de Louis XIV, loin des images archaïques d’une historiographie parfois charmante mais désuète, ce qui ne l’empêche pas d’avoir la vie dure. Les Dernières guerres de Louis XIV est un bel aperçu de l’essor historiographique récent autour du règne de Louis XIV et de l’histoire militaire, dans le sillage de l’impulsion donnée à de jeunes chercheurs par la lecture de L’Impôt du sang d’Hervé Drévillon (2005) et de Louis XIV, homme et roi de Thierry Sarmant (2012).

Vous trouverez naturellement votre livre chez votre libraire préféré ou directement sur le site de l’éditeur : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4453

Publicités

Le duc de Vendôme en Italie (1702-1706)

23 Août

En attendant les actes du colloque de Vincennes des 19 et 20 novembre 2015 ainsi que la publication de ma biographie du duc de Vendôme à la fin de l’année aux éditions Belin, voici, en attendant, l’exposé que j’ai prononcé au cours de la première journée. Il a été mis en ligne par l’Institut de la Guerre et de la Paix : https://www.youtube.com/watch?v=X3ax5vKVOfs

Chronique de mon Fabert

15 Août

Adam Craponne, chroniqueur sur le site http://www.gregoiredetours.fr/, y a publié  un compte rendu de mon Fabert, auquel il a attribué cinq étoiles. Je viens de découvrir ce site de chroniques participatif, et il convient de soutenir de telles initiatives !

Vous trouverez la chronique en cliquant sur le lien ci-après : http://www.gregoiredetours.fr/epoque-moderne/grand-siecle/fadi-el-hage-abraham-fabert-du-clientelisme-au-marechalat/

Condé et Villars

11 Juin

En ce début du mois de juin ont paru deux nouveaux articles de ma plume. Le premier, dans la revue Guerres & Histoire, est consacré au Grand Condé, personnage que j’ai revisité, en tâchant de ne pas succomber à l’image d’Epinal qui imprègne tant l’historiographie. Il avait des qualités militaires indéniables, mais l’âge et le caractère du capitaine n’aidant pas, il a commis certaines erreurs, particulièrement à Seneffe, qui s’est avérée être une boucherie inutile.

13412160_1278711322180485_2281801286612675351_o

Le second article est publié dans l’Annuaire-bulletin de la Société de l’Histoire de France 2012-2013. Il s’intéresse au manuscrit Français 6257 conservé à la BNF. Ce manuscrit est un Traité de la guerre de campagne attribué au maréchal de Villars, puisque son nom y figure. Comme tous mes prédécesseurs, j’ai fait confiance à la signature et l’ai utilisé dans certains de mes écrits (Histoire des maréchaux de France à l’époque moderne, p. 200, 221 ; Le Maréchal de Villars. L’infatigable bonheur, p. 38 ; « Les Officiers face au temps de paix à l’époque moderne », in Quand la guerre se retire, p. 45).

Or, j’ai constaté que la signature n’étais pas authentique et certains détails m’ont fait comprendre que l’auteur n’était pas Villars. Après une minutieuse enquête, j’ai identifié le véritable auteur du manuscrit… que vous découvrirez en lisant mon article !

logotr