Evénements radiophoniques,promotionnels… et chroniques

27 Juil

L’intensité de mon emploi du temps, les nombreuses sollicitations que j’ai eues ainsi qu’un certain épuisement (résorbé, rassurez-vous ! 😉 ) m’ont empêché de tenir régulièrement l’actualité de ce blog. Aussi vais-je recenser ce qui s’est fait depuis le mois de mai.

Le 14 avril a été diffusée l’interview menée avec brio au téléphone par Claudine Bugat pour son émission « Des livres et vous sur C2L. Vous pouvez la réécouter ici : http://www.c2l-radio.fr/Des-livres-et-vous-5169.html

Le mois de mai m’a vu parler deux fois au micro de Radio Courtoisie, la première au micro de Charles de Meyer (le 15 mai) dans son Libre Journal des Débats, la seconde devant Luc Le Garsmeur (le 30 mai) dans son Libre Journal des Chevau-légers (les podcasts sont disponibles sur le site, pour les abonnés de la radio). Les échanges ont été de grande qualité autour d’une lecture profonde de l’ouvrage. En prolongement, je suis venu le 16 juin suivant au Salon de la Courtoisie de la Porte de Champerret, où j’ai pu discuter avec des auditeurs et rencontré de nouveaux lecteurs pour Le Sabordage de la noblesse.

Le même mois a été mis en ligne mon entretien avec Mari-Gwenn Carichon pour Storiavoce. Je dois avouer qu’entendre l’interview me fait quelque chose, dans la mesure où je sais que ma voix traînante du début me rappelle que j’ai fait l’enregistrement alors que je venais d’apprendre la mort de mon ami Jean Chagniot. J’ai cru comprendre que quelques personnes ont trouvé la démonstration confuse ou que la thèse de l’ouvrage Le Sabordage de la noblesse tient de la vision un peu en surface. Je les invite à lire l’ouvrage car une émission ne donne qu’une impression du livre. Donc je note (pas seulement pour mes ouvrages) qu’il y a souvent le risque de lire des commentaires fondés sur une seule émission ou un seul article de presse. Il faut lire le livre présenté avant de commenter et de critiquer. C’est un critère de base pour une quelconque réflexion crédible à laquelle l’auteur puisse répondre du mieux possible. Vous pouvez écouter le Podcast ici : https://storiavoce.com/le-sabordage-de-la-noblesse/

Le 15 mai, j’ai également été au micro d’IRM Radio. Robin Lewis et Fabien Cohen m’ont interviewé avec mon ami Mathieu Lours. C’était un grand moment sympathique, d’autant qu’il s’agit d’étudiants en Histoire passionnés.

Dans un registre un peu différent, le journaliste Jean-Christophe Piot m’a interviewé à propos de la guerre portée à l’écran. Dans le contexte de l’ultime saison de Games of Thrones (série dont je n’ai jamais vu le moindre épisode) et de l’engouement de beaucoup de gens pour des scènes de batailles (avec moult critiques autour de la tactique filmée… mettre les catapultes en première ligne n’est peut-être pas une bonne idée… ^_^), Jean-Christophe Piot a interrogé plusieurs spécialistes d’histoire militaire. L’expérience a été des plus sympathiques. Vous trouverez l’article ici : https://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/2019/05/20/du-soldat-ryan-a-game-of-thrones-pourquoi-filmer-la-guerre-est-il-si-complique.html

Le 12 juin suivant, j’ai été invité par Bertrand Renouvin pour parler du Sabordage de la noblesse aux Mercredis de la Nouvelle Action Royaliste. Après avoir eu un frayeur du fait d’une panne de RER, j’ai pu présenter sereinement mon ouvrage et échanger avec le public. L’ambiance très conviviale a ajouté au plaisir. Vous pouvez trouver une vidéo (filmée de près 😉 ) ici : https://www.youtube.com/watch?v=f0yc_S9RwAs&list=PLrbwjX5K926FGDnzswyeAZzoPSodufahf&index=51&t=0s

Enfin, les 20 et 21 juillet, j’ai été comme l’an dernier au Festival du Livre Militaire de Coëtquidan. Comme toujours, une belle ambiance avec beaucoup de respect pour les auteurs. Toujours un grand moment, avec la cérémonie du Triomphe. Magnifique.

Les chroniques de mon ouvrage n’ont pas manqué. Elles sont toutes positives, et cela ne peut que me réjouir.

Après avoir fait une chronique pour Vivre l’Histoire, Benjamin Fayet m’a interviewé pour la belle revue Philitt. Vous trouverez l’entretien ici : https://philitt.fr/2019/06/04/fadi-el-hage-au-xviiie-siecle-la-desaffection-des-elites-pour-le-service-militaire-avait-altere-lidee-du-courage/

Lecturama a aussi présenté mon livre, en le qualifiant sur un tweet d' »éclairage passionnant sur une décomposition programmée » : http://www.lecturama.fr/2019/06/11/fadi-el-hage-le-sabordage-de-la-noblesse/

Boojum a réalisé une chronique toute en nuance, mettant en valeur toutes les aspérités de mon ouvrage : https://boojum.fr/le-sabordage-de-la-noblesse. Le Suricate Magazine a fait de même, avec une recension toute aussi plaisante (avec un beau 8/10 !) : https://www.lesuricate.org/le-sabordage-de-la-noblesse-mythe-et-realite-dune-decadence/le-sabordage-de-la-noblesse-livre/

Charles de Geai a également chroniqué mon livre pour Politique magazine. Je suis très honoré quand il me qualifie de « jeune historien de valeur » car je n’ai pas écrit un livre de circonstance. J’ai toujours détesté les publications de circonstance ou celles altérées par des combats tous azimuts. La science historique devrait souffrir le moins possible de telles avanies, mais bon… L’ouvrage est là aussi décortiqué et analysé avec finesse. Ni apologie, ni diatribe.

Enfin, le blog « Encre en papier » a publié une longue chronique analysant méticuleusement mon ouvrage. Vous pouvez la lire en cliquant sur le lien suivant :  http://encreenpapier.canalblog.com/archives/2019/07/01/37466164.html

J’en profite pour remercier tous les journalistes, chroniqueurs, lecteurs, qui ont échangé avec moi autour de mon dernier ouvrage. Vous faites vraiment vivre les livres. Un grand Merci.

%d blogueurs aiment cette page :