Archive | octobre, 2018

Les Maréchaux de la Grande Guerre

18 Oct

Le 23 octobre se tiendra dans l’auditorium Austerlitz, aux Invalides, une journée d’études consacrée aux maréchaux de la Grande Guerre. C’est mon ami, le lieutenant-colonel Rémy Porte, qui m’a demandé d’y participer en prononçant la conférence inaugurale. Je ne pouvais refuser pareil honneur à un ami aussi précieux, au regard de son oeuvre essentielle sur la Grande Guerre.

Le programme se trouve ci-dessous. Bienvenue à celles et ceux qui pourront s’inscrire et venir :

9h00 / 9h30 : Benoît BEUCHER, docteur en Histoire, adjoint au référent histoire de l’armée de Terre.
9h30 : ouverture des travaux – Général Dominique CAMBOURNAC, délégué au patrimoine de l’armée de Terre (DELPAT).
9h40 – 10h : conférence introductive « Le maréchalat, symbole des mutations de l’Etat » – Fadi EL HAGE, docteur en histoire.
SOUS LA PRESIDENCE DU GENERAL ALEXANDRE d’ANDOQUE de SERIEGE, directeur du musée de l’Armée
10h – 10h30 : « Les maréchaux français du temps de guerre, Joffre, Foch, Pétain » – François COCHET, professeur émérite à l’université Lorraine-Metz.
10h30 – 10h45 : questions.
10h45 – 11h00: Pause
Approche comparative internationale SOUS LA PRESIDENCE DE JEAN-NOËL GRANDHOMME
11h00 – 11h20 : « Les maréchaux allemands et austro-hongrois » – Lieutenant-colonel Vincent ARBARETIER, docteur en histoire militaire, SHD.
11h20 – 11h40 : « Les maréchaux britanniques » – Chef de bataillon Clément TORRENT.
11h40 – 12h : « Les maréchaux italiens » – Hubert HEYRIES, professeur des universités à l’université Paul Valéry Montpellier III.
12h – 13h30 : pause déjeuner. Les heureux élus de l’après-guerre SOUS LA PRESIDENCE D’HUBERT HEYRIES
13h30 – 13H50 : « 1920, l’année des maréchaux ? » – Capitaine Jean-Baptiste PETREQUIN
13h50 – 14h10 : « Le maréchal des grands blessés et des mutilés, Joseph Maunoury » – Jean-Noël GRANDHOMME, docteur HDR en histoire
14h10 – 14h30 : « Un nom s’impose : Franchet d’Espèrey » – Laurent REFUVEILLE, doctorant en histoire contemporaine
Les exclus des promotions d’après-guerre SOUS LA PRESIDENCE DU GENERAL DOMINIQUE CAMBOURNAC, DELPAT
14h30 – 14h45 : « Deux frères, deux grands serviteurs de l’Etat, Clément et Edouard Curières de Castelnau »- Jean-Philippe PASSAQUI, docteur en Histoire et professeur agrégé en CPGE.
14h45 – 15h : « Le général de Langle de Cary » – Patrick de GMELINE, historien.
15h00 – 15h15 : « Honneurs du temps de guerre et honneurs du temps de paix : le général Guillaumat » – Thierry GHERBI, historien.
15h15 – 15h30 : « Le cas particulier du général Gouraud » – Julie d’ANDURAIN, professeur d’université à l’université de Metz-Nancy.
15h30 – 15h45 : pause. Mémoire et héritage SOUS LA PRESIDENCE DE FRANÇOIS COCHET
15h45 – 16h45 : « Des bâtons étoilés pour les grands chefs militaires français de la Première Guerre mondiale » – Christian BENOIT.
15h45 – 16h05 : « La mémoire des maréchaux de la Grande Guerre à l’Hôtel national des Invalides » – Capitaine Yves-Marie ROCHER, docteur en Histoire, SHD.
16h05 – 16h25 : « D’une génération à l’autre : la Grande Guerre des maréchaux de la Seconde Guerre mondiale » – Commandant Ivan CADEAU, docteur en Histoire.
16h45 – 17h00 : conclusion scientifique, François COCHET, professeur émérite à l’université Lorraine-Metz.
17h : clôture du colloque par le général d’armée François LECOINTRE, chef d’état-major des armées.

Publicités

Guerres & Histoire n°45 (La Guerre de Trente Ans)

11 Oct

Le nouveau numéro de Guerres & Histoire comporte un large dossier consacré à la Guerre de Trente ans. Ce long conflit, assez méconnu en France, a considérablement bouleversé l’Europe d’un point de vue militaire, mais aussi économique et humain. Beaucoup de légendes populaires sont nées autour de ce conflit. Il était nécessaire de les revisiter auprès du public. J’y ai contribué avec trois articles. J’ai tâché de ne pas me cantonner à un simple travail de synthèse (au demeurant indispensable). J’ai cherché à partager avec le lectorat des réflexions issues de mes lectures, notamment dans les sources littéraires (Grimmelshausen). Aussi dois-je avouer que je considère ce travail (réalisé entre avril et juin) est une étape, une évolution dans mes réflexions historiques. J’espère bientôt mettre à profit ces nouvelles pistes dans un avenir proche.

guerres-histoire-45_width1024[1]