Archive | janvier, 2018

Chroniques de mes trois derniers ouvrages

23 Jan

La revue de l’Université d’Oxford French History vient de faire paraître en ligne (en anticipation du numéro papier) des chroniques de mon Vendôme et de ma Succession d’Autriche, respectivement écrites par les professeurs Guy Rowlands et Julian Swann, éminents modernistes. Les compte rendus ne sont pas accessibles librement, mais je vous poste les liens quand même (n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil !) :

https://academic.oup.com/fh/advance-article-abstract/doi/10.1093/fh/crx071/4817450?redirectedFrom=fulltext

https://academic.oup.com/fh/advance-article-abstract/doi/10.1093/fh/crx079/4818198?redirectedFrom=PDF

Je signale également la belle chronique de mon Napoléon historien, publiée dans la Revue du Souvenir napoléonien de David Chanteranne, rédacteur en chef de ladite revue et historien reconnu de l’ère napoléonienne (son Sacre de Napoléon a inspiré de nombreuses pages de mon livre). Intitulée « Napoléon face à l’Histoire », cette chronique fait honneur à mon ouvrage en le plaçant aux côtés d’oeuvres d’auteurs aussi majeurs que Louis Chardigny et Antonin Prévier pour les études napoléoniennes.

http://www.editions-harmattan.fr/_uploads/complements/revue%20du%20SM%20napo.pdf

Publicités

Chroniques du Vendôme

18 Jan

Ce mois-ci ont paru trois chroniques de mon Vendôme. La première a été publiée dans les Cahiers Saint-Simon par Philippe Hourcade. Celui-ci fait un résumé complet de l’ouvrage en donnant ses impressions (positives), tout en notant la dominante militaire de l’ouvrage (on ne se refait pas). En bon Saint-Simonien, Monsieur Hourcade recommande la lecture de mon Vendôme aux lecteurs des Cahiers Saint-Simon.

La deuxième chronique vient de Marc Vigié, qui considère que le personnage de Vendôme gagne à être mieux connu, ajoutant que j’ai observé avec raison les faits avec une certaine hauteur de vue, nécessaire pour comprendre certains enjeux, notamment ceux relevant de la tactique.

Enfin, une dernière chronique, dont j’ai eu connaissance tardivement a été écrite par Clément Oury,  spécialiste de la guerre de Succession d’Espagne qui a été l’objet de sa thèse des Chartes et de sa thèse de doctorat, pour la Revue historique (2017/4). Il offre une analyse profonde de mon ouvrage, en le mettant en lien avec d’autres de mes travaux, dont le Villars et le Bellerive.