Richelieu. De Luçon à La Rochelle (1618-1628)

13 Nov

A l’occasion des 20 ans de l’association Sur les pas de Richelieu, le Centre vendéen de recherches historiques a publié un ouvrage collectif, intitulé Richelieu. De Luçon à La Rochelle (1618-1628). Sous la houlette de Françoise Hildesheimer, de nombreux modernistes, dont moi-même, ont apporté leur contribution. La mienne, « Le siège de La Rochelle ou la remontée en puissance française » s’intéresse au siège de La Rochelle en tant que laboratoire tactique et comme symbole de la remontée en puissance française. La France, alors encore en retrait depuis les guerres de Religion et civiles, préparait son armée en vue de reprendre sa place sur le théâtre européen, annonçant finalement l’entrée dans la guerre de Trente Ans en 1635.

Un bel ouvrage pour lequel j’ai été très heureux d’avoir apporté ma pierre à l’édifice !

Vous trouverez dans toutes les bonnes librairies et sur le site de l’association : http://www.histoire-vendee.com/ouvrage/richelieu-de-lucon-la-rochelle-1618-1628

Ce livre sera présenté à Luçon le 1er décembre après-midi, après une conférence que je prononcerai sur les conditions des combattants durant le siècle de fer.

richelieu-1e_couv-site_0[1]

 

Publicités

Les Maréchaux de la Grande Guerre

18 Oct

Le 23 octobre se tiendra dans l’auditorium Austerlitz, aux Invalides, une journée d’études consacrée aux maréchaux de la Grande Guerre. C’est mon ami, le lieutenant-colonel Rémy Porte, qui m’a demandé d’y participer en prononçant la conférence inaugurale. Je ne pouvais refuser pareil honneur à un ami aussi précieux, au regard de son oeuvre essentielle sur la Grande Guerre.

Le programme se trouve ci-dessous. Bienvenue à celles et ceux qui pourront s’inscrire et venir :

9h00 / 9h30 : Benoît BEUCHER, docteur en Histoire, adjoint au référent histoire de l’armée de Terre.
9h30 : ouverture des travaux – Général Dominique CAMBOURNAC, délégué au patrimoine de l’armée de Terre (DELPAT).
9h40 – 10h : conférence introductive « Le maréchalat, symbole des mutations de l’Etat » – Fadi EL HAGE, docteur en histoire.
SOUS LA PRESIDENCE DU GENERAL ALEXANDRE d’ANDOQUE de SERIEGE, directeur du musée de l’Armée
10h – 10h30 : « Les maréchaux français du temps de guerre, Joffre, Foch, Pétain » – François COCHET, professeur émérite à l’université Lorraine-Metz.
10h30 – 10h45 : questions.
10h45 – 11h00: Pause
Approche comparative internationale SOUS LA PRESIDENCE DE JEAN-NOËL GRANDHOMME
11h00 – 11h20 : « Les maréchaux allemands et austro-hongrois » – Lieutenant-colonel Vincent ARBARETIER, docteur en histoire militaire, SHD.
11h20 – 11h40 : « Les maréchaux britanniques » – Chef de bataillon Clément TORRENT.
11h40 – 12h : « Les maréchaux italiens » – Hubert HEYRIES, professeur des universités à l’université Paul Valéry Montpellier III.
12h – 13h30 : pause déjeuner. Les heureux élus de l’après-guerre SOUS LA PRESIDENCE D’HUBERT HEYRIES
13h30 – 13H50 : « 1920, l’année des maréchaux ? » – Capitaine Jean-Baptiste PETREQUIN
13h50 – 14h10 : « Le maréchal des grands blessés et des mutilés, Joseph Maunoury » – Jean-Noël GRANDHOMME, docteur HDR en histoire
14h10 – 14h30 : « Un nom s’impose : Franchet d’Espèrey » – Laurent REFUVEILLE, doctorant en histoire contemporaine
Les exclus des promotions d’après-guerre SOUS LA PRESIDENCE DU GENERAL DOMINIQUE CAMBOURNAC, DELPAT
14h30 – 14h45 : « Deux frères, deux grands serviteurs de l’Etat, Clément et Edouard Curières de Castelnau »- Jean-Philippe PASSAQUI, docteur en Histoire et professeur agrégé en CPGE.
14h45 – 15h : « Le général de Langle de Cary » – Patrick de GMELINE, historien.
15h00 – 15h15 : « Honneurs du temps de guerre et honneurs du temps de paix : le général Guillaumat » – Thierry GHERBI, historien.
15h15 – 15h30 : « Le cas particulier du général Gouraud » – Julie d’ANDURAIN, professeur d’université à l’université de Metz-Nancy.
15h30 – 15h45 : pause. Mémoire et héritage SOUS LA PRESIDENCE DE FRANÇOIS COCHET
15h45 – 16h45 : « Des bâtons étoilés pour les grands chefs militaires français de la Première Guerre mondiale » – Christian BENOIT.
15h45 – 16h05 : « La mémoire des maréchaux de la Grande Guerre à l’Hôtel national des Invalides » – Capitaine Yves-Marie ROCHER, docteur en Histoire, SHD.
16h05 – 16h25 : « D’une génération à l’autre : la Grande Guerre des maréchaux de la Seconde Guerre mondiale » – Commandant Ivan CADEAU, docteur en Histoire.
16h45 – 17h00 : conclusion scientifique, François COCHET, professeur émérite à l’université Lorraine-Metz.
17h : clôture du colloque par le général d’armée François LECOINTRE, chef d’état-major des armées.

Guerres & Histoire n°45 (La Guerre de Trente Ans)

11 Oct

Le nouveau numéro de Guerres & Histoire comporte un large dossier consacré à la Guerre de Trente ans. Ce long conflit, assez méconnu en France, a considérablement bouleversé l’Europe d’un point de vue militaire, mais aussi économique et humain. Beaucoup de légendes populaires sont nées autour de ce conflit. Il était nécessaire de les revisiter auprès du public. J’y ai contribué avec trois articles. J’ai tâché de ne pas me cantonner à un simple travail de synthèse (au demeurant indispensable). J’ai cherché à partager avec le lectorat des réflexions issues de mes lectures, notamment dans les sources littéraires (Grimmelshausen). Aussi dois-je avouer que je considère ce travail (réalisé entre avril et juin) est une étape, une évolution dans mes réflexions historiques. J’espère bientôt mettre à profit ces nouvelles pistes dans un avenir proche.

guerres-histoire-45_width1024[1]

Rabutinages

25 Sep

Pour la troisième fois en 5 ans, je publie un article dans la belle revue Rabutinages, publiée par la très dynamique Société des Amis de Bussy-Rabutin, avec, cette fois-ci, le soutien du CEREC et du CLARE. Il s’agit en effet des actes du colloque tenu au printemps dernier à Versailles. Vous y retrouverez donc ma contribution touchant aux Mémoires de Chavagnac, texte qui, je pense, ne cessera jamais de me laisser songeur.

 

Vous pourrez le commander bientôt auprès de la Société des Amis de Bussy-Rabutin : https://www.amisdebussyrabutin.com/

Moulinsart

14 Sep

Grand lecteur de Tintin, n’ayant jamais manqué le dessin animé des années 90 (y compris les rediffusions), j’ai eu il y a un an et demi l’idée de disserter sur Moulinsart, à un moment perdu au travail… Au début de ce mois, j’ai retrouvé les feuilles dans une de mes étagères. A quelques mots près, le voici publié dans le superbe magazine en ligne Cases d’Histoire. En m’inspirant de ma documentation louis-quatorzienne habituelle, j’ai revisité l’histoire du chevalier de Hadocque et du château de Moulinsart, en proposant une approche différente de sa supposée localisation. Mystère éclairci ?

http://casesdhistoire.com/le-mystere-moulinsart-eclairci/

Festival international du livre militaire

16 Juil

Les vendredi 20 et samedi 21 juillet 2018, je serai présent au Festival international du livre militaire des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan. Mes ouvrages les plus récents seront disponibles. Je me ferai un plaisir de les dédicacer (si l’envie vous en prend !) et, bien sûr, d’échanger à leur propos (ainsi que sur n’importe laquelle de mes productions passées). Venez nombreux !

Guerres & Histoire n°42 : La Vendée

4 Avr

Ce mois-ci sort le numéro 42 de Guerres & Histoire, consacré à la guerre de Vendée. Les polémiques récentes ont nécessité une mise au point. Ne restez pas figés devant le titre du dossier et tournez de suite la page sur l’excellent éditorial de Jean Lopez, tout en nuances et invitant à la réflexion sans opinion tranchée voire gâtée par l’engagement politique ou par la Mémoire (capable d’être préjudiciable à l’Histoire). J’ai contribué au numéro avec deux articles, l’un de contexte, l’autre sur les armées républicaines et vendéennes. Le livre du général Roguet a été une révélation documentaire et historiographique pour moi, quand j’ai conçu mes articles (tout en ayant la grippe). J’en profite pour préciser qu’il ne s’agit pas de François Roguet, mais de son fils Christophe (1800-1877)… [ça arrive et, comme c’est mon article, je le précise]

Quand j’ai conçu mes articles, j’ai tenu à m’ouvrir à un large panel historiographique, y compris anciens (et « marqués », il faut le dire) comme la biographie de Stofflet de 1875… et j’ai aussi eu le plaisir d’interviewer Anne Rolland-Boulestreau pour son excellent livre sur les Colonnes infernales, que je recommande vivement.

Lisez ce numéro en y trouvant du plaisir intellectuel, sans céder aux sirènes des préjugés, des opinions toutes faites ou de certaines obsessions mémorielles, pro ou anti… L’Histoire n’est ni pro, ni anti. Elle sert à comprendre.

Couv_GH42_SCB-768x976[1]